• Petites bricoles

    L'idée m'est venue en lisant un article sur le blog "Petit Citron" qui proposait une foultitude de solutions pour recycler les serviettes de toilette usagées. Assez contente de me débarrasser de serviettes "invité" défraîchies, je me suis mise à l'oeuvre plutôt rapidement. Pour une fois.

    J'ai relevé le patron de la housse qui m'avait été vendue avec le balai télescopique destiné à nettoyer les vitres, ai découpé deux morceaux, acheté un morceau de velcro que j'ai coupé en deux et en deux temps, trois mouvements, j'avais deux housses supplémentaires.

    Petites bricoles

     

    Petites bricoles

     

     

    Petites bricoles

     

    Petites bricoles

    Et voici, habillé de "neuf", le fameux balai qui me sert de plus en plus compte tenu de mon appréhension face à l'escabeau, depuis qu'il m'est arrivé de rater  sa dernière marche.. 

    Autre bricole, plus festive sans être moins utilitaire pour autant : un nouveau slouch pour Eva dont le précédent a disparu : perdu ? volé ? Ce fut, pour son anniversaire, un petit cadeau supplémentaire auquel elle ne s'attendait pas vraiment. Maintenant que le froid arrive, cela lui sera sans doute  bien utile. Pour ce faire, j'ai utilisé deux pelotes du stock. Je me demande simplement si je serais appelée à tricoter un troisième exemplaire...

    Petites bricoles

    Evidemment, posé sur le blender il n'a pas fière allure mais sur la tête de ma petite-fille, je peux vous assurer que c'est tout autre chose. 

    Et puis, j'ai aussi renoué avec la couture en essayant de terminer des ouvrages qui dormaient au fond du panier depuis trop longtemps.

    J'avais entrepris de me coudre un pantalon d'été dans un tissu polyester qui m'avait fait penser à du twill. Très léger donc, plutôt fuyant sous les doigts mais dont l'imprimé très discret m'avait plu.

    La coupe, toute simple a déjà été testée plusieurs fois avec succès.Je m'étais donc focalisée sur la qualité des finitions avec un élastique de taille intérieur qui améliore sensiblement le confort surtout lorsque, comme moi, la taille peut varier considérablement d'un jour à l'autre. Et comme le tissu avait une fâcheuse tendance à s'effilocher, j'avais opté pour de fines coutures anglaises. 

    Petites bricoles

    Mais, en dépit d'un repassage intensif, mes jolies coutures anglaises ne donnaient pas le résultat escompté : elles gondolaient au-delà de toute raison. 

    Petites bricoles

    Petites bricoles

    Je me suis rapprochée d'une professionnelle pour comprendre ce qui se passait. Le verdict est tombé : défaire les coutures anglaises. Autant dire que compte tenu de la couleur (un bleu marine beaucoup plus foncé que sur la photo), de la nature du tissu et de la finesse des coutures, j'ai beaucoup galéré pour découdre sans accident lesdites coutures et les surfiler à la main, parce que je n'avais pas de prise suffisante pour le pied de biche de la machine.

    Tout cela pour ne percevoir aucune amélioration. Je n'ai pas réussi à percer ce mystère : serait-ce la qualité du fil (pourtant un polyester) qui est en cause ou bien la tension du fil peu en rapport avec la finesse du tissu ? 

    Dommage !. Malgré tout je suis contente que ce pantalon soit exhumé des oubliettes. En dépit de ses défauts, je l'ai porté l'été dernier.  Il s'est révélé  plutôt agréable : léger et très facile d'entretien.

    A très bientôt.

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    mimicaillou
    Jeudi 9 Novembre à 11:34

    Bonjour, Bernadette,

    C'est un plaisir de vous retrouver ! Eh bien, vous avez été productive ! Voilà un bon recyclage, c'est utile et joli en même temps.

    Les bonnets et autres gants se perdent dans une sorte de triangle des Bermudes en compagnie de certaines écharpes...Mystère, mystère...

    La galère avec votre pantalon; il est pourtant bien sympa mais je vous plains pour le démontage des coutures !

    Faire et défaire, ce n'est guère gratifiant, à mon avis. Bravo pour votre persévérance. J'espère à bientôt; si vous le souhaitez, une nouvelle aventure commence chez "la vie rêvée des poupées".

    Mon Ellowyne se retrouve au XVIII ème siècle mais l'histoire commence à peine.

    Belle journée !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :