• Après Carbone, pull d'hiver, j'ai repris un ouvrage  plus estival que j'avais démarré il y a quelque temps en commençant les côtes pour m'occuper lors de longs voyages en train.

    J'avais choisi un modèle basique, un fond de garde-robe : Nancy, design d'Erika Knight  paru dans le magazine ROWAN n° 50.

    Un projet bien avancé, mais...

     

    J'ai choisi de le tricoter en Licorne de PHILDAR, coton que je connais bien et avec lequel j'ai réalisé plusieurs modèles ce qui me rassurait  considérablement quant à l'échantillon.

    Pour la couleur j'ai opté pour du marine avec juste un petit filet menthe afin d'agrémenter un peu toute cette austérité.

    J'ai assez rapidement avancé depuis la reprise de l'ouvrage. Il faut dire que le plus fastidieux -les côtes- était déjà tricoté. Voici où j'en suis :

     

    Un projet bien avancé, mais...

    Pour pouvoir l'essayer dans des conditions satisfaisantes, j'ai dû coudre les boutons.

    Et  l'essayage fut une grosse déception. Si tout va à peu près bien jusqu'aux aisselles, les choses se gâtent fâcheusement ensuite. car le raglan est trop court et surtout trop étriqué, ce qui rend le gilet tout-à-fait inconfortable.

    A observer de plus  près le modèle original et les interprétations présentes sur Ravelry, j'ai l'impression que ce que je considère comme un défaut soit commun à tous. 

    Il me faut donc détricoter jusqu'aux aisselles, le dos, les deux devants et la manche pour recommencer tout le raglan.  Pour obtenir plus de souplesse, je crois que je vais creuser davantage l'emmanchure, qui actuellement me scie le bras, en utilisant la bonne vieille méthode. En effet,  en diminuant les premières mailles à trois mailles du bord cela  resserre trop l'ouvrage alors qu'au contraire à cet endroit, j'ai besoin de souplesse. Et puisqu'il me faut défaire, je vais en profiter pour allonger un peu la manche.

     Je croyais cet ouvrage bien avancé... Il ne l'est plus. Dommage.

    Je vous souhaite une excellente semaine à toutes.


    3 commentaires
  • Comme je suis d'un naturel que je veux optimiste, j'ai décidé que Carbone, enfin terminé, n'est pas en retard comme tout un chacune pourrait le penser mais bien en avance puisque maintenant il est destiné à l'hiver prochain.

    Le tricotage était terminé depuis longtemps mais j'ai un peu renaclé devant les finitions :

    - la pose des biais en velours déjà :

    J'ai trouvé sur internet une grosse bobine de biais en velours noir de  25 mm de large non replié pour la très modique somme de 2;5€. Autant dire tout de suite que j'ai immédiatement perçu le temps que j'allais économiser en ne le confectionnant pas moi-même. Affaire vite conclue.

    Mais ce biais, non replié, s'est révélé à l'usage un peu étroit pour mon tricot qui, lui, est assez épais. J'ai donc bataillé pour le coudre. Il m'aurait fallu non seulement un biais plus large d'au moins un demi-centimètre mais il aurait aussi fallu que je prévois une maille lisière et une maille jersey en bordure de toutes les parties où j'envisageais de poser le fameux biais, car le point de riz façonne des irrégularités sous le velours.  La chose est entendue : je m'y prendrai autrement pour la prochaine fois.

    Malgré tout, je trouve que cette idée de finition apporte pas mal de peps au pull qui en lui-même est plutôt banal.

    - Deuxième souci : le fond de poche.

    Je souhaitais quelque chose de souple, peu épais, extensible. J'ai jeté mon dévolu sur un morceau de jersey noir (mi coton, mi acrylique) découpé dans un vieux pull-over voué à la déchetterie.

    CARBONE : en avance  pour l'hiver prochain

     

    Voici donc l'ouvrage terminé, les mains dans les poches :

     

     

    CARBONE : en avance  pour l'hiver prochain

    Et le voici porté. Mal photographié, mais pour l'heure ce m'était difficile de faire autrement :

     

    CARBONE : en avance  pour l'hiver prochain

    C'est un pull qui sera très chaud. Je l'ai bien senti, fort agréablement d'ailleurs vu la météo, lorsque posé sur les genoux, je m'affairais sur les finitions.

    J'en aime beaucoup les poches que je trouve "amincissantes" et je crois que d'ici l'automne je rééditerai ce modèle  en une autre couleur. 

    Je vous souhaite à toutes une excellente semaine.


    3 commentaires
  • Pour une fois j'ai commencé et terminé un ouvrage en trois semaines. D'ordinaire, je traîne au démarrage ou aux finitions, c'est selon.... Bref, j'ai beaucoup trop d'ouvrages en cours et rien qui avance comme je le voudrais.

    Mais cette fois-ci, ce fut une toute autre affaire puisqu'il a été terminé dans le mois où il a été commencé. Il faut dire que c'est une récidive et que j'avais précieusement conservé les notes du premier essai. Il n'y a donc pas eu de détricotage intensif dont je suis coutumière.

    Le voici donc terminé à côté de son petit frère. Seules modifications : la longueur (j'ai ajouté une bande supplémentaire) et j'ai resserré davantage l'encolure comme pour un vrai cardigan (tricotée en 2 au lieu du 2,5 sur le précédent).

     

    Obsession noire : une affaire rondement menée. 

     

    Et le voici porté. Bien sûr, il me faudra prévoir de la lingerie noire pour atténuer les transparences des bandes d'oeuillets et surtout bien écraser la bande de picots du bas qui, pour l'heure, a tendance à rebiquer. Cette bordure présentait déjà le même défaut sur le précédent, mais cette fois-ci j'avais pris la précaution de supprimer quelques mailles pour éviter ce piège et de tricoter le picot avec du 2. Il,   semble que ce traitement n'ait pas été encore suffisant. Je vais donc compter, une fois de plus,  sur un puissant jet de vapeur.

     

    Obsession noire : une affaire rondement menée.

    Il m'aura fallu 9,5 pelotes de Millefili fine (Filatura di Crosa) pour en venir à bout. C'est un fil qui donne un rendu bien régulier mais il a tendance à se dédoubler facilement car il est composé de 8 brins dont la torsion d'assemblage n'est pas très serrée.

    Pour la finition, comme pour le précédent, j'ai choisi des petits boutons en pâte de verre. Noirs, cela va de soi, joliment facettés qui apportent une touche de lumière dans cet océan noir.

    Obsession noire : une affaire rondement menée.

     

    Boutons qui se révèlent assez difficiles à photographier de près, d'ailleurs.

    Je vous souhaite une excellente semaine à toutes.


    1 commentaire
  • Récemment, je suis allée traîner mes guêtres dans un magasin de patchwork pour trouver l'idée qui me permettrait d'achever les secondes faces de mes coussins en cours. Toutes les hamonies trouvées jusqu'ici me paraissent un peu trop sages pour ces coussins expérimentaux que je souhaite ludiques et un peu exubérants. Et en réfléchissant aux accords possibles, je suis tombée inopinément sur un tissu dont immédiatement j'ai su qu'il pourrait très bien convenir pour une petite jupe d'été pour Léa. 

    Ce coup de coeur fut aussi un coup de chance car il a bien plu à la demoiselle. La jupe n'était même pas commencée que déjà je pensais à l'associer à un petit cardigan à manches courtes. Et comme depuis longtemps elle me demandait un cardigan sur le modèle Obsession de Kim Hargreaves qu'elle m'a vu souvent porter et dont elle apprécie particulièrement le picot de finition. J'ai tout de suite commencé un échantillon avec les fils du stock.

    De la couleur, des couleurs pour Léa.

    J'ai un peu tâtonné pour limiter l'importance des raies de couleur, tout en les mettant bien en évidence et j'ai fini par opter pour la combinaisons suivante :

    - sur l'endroit : un rang endroit torse en écru,

    - sur l'envers, un rang endroit de couleur,

    - sur l'endroit un rang endroit de couleur ;

    cette manip ayant pour résultat de transformer les rangs de couleur en une étroite ligne bien définie en surépaisseur.

     Sous l'oeil attentif de l'intéressée, j'ai donc commencé par le dos

    De la couleur, des couleurs pour Léa.

    J'ai utilisé de la Licorne de PHILDAR dans les coloris groseille, jungle, bambou et pistache sur fond d'écru.  Mais les premiers centimètres passés, il a fallu que je me rende  à l'évidence je n'aurais jamais assez de licorne écrue pour terminer l'ouvrage, car  il ne me reste que 4 pelotes d'écru.. J'ai beaucoup cherché le complément nécessaire sur internet mais sans succès.

    Je vais donc recommencer en remplacement la licorne écrue par de la Sienna 4 ply de chez Rowan coloris cream que j'ai eu la chance de trouver en promotion. Je l'attends et espère que le coloris sera aussi lumineux que celui de la Licorne. Je pense que le fil sera un peu plus fin et qu'il me faudra refaire l'échantillon. Mais peu importe.

    Dans l'attente de ma commande, j'aurais dû, en toute logique, m'attaquer aux encours mais par manque d'enthousiasme général et d'énergie, je n'avais vraiment pas envie de me casser la tête. Et  puisque l'heure était au modèle Obsession, j'ai attaqué ce que j'avais en projet depuis longtemps : le tricoter en noir. 

    Sûre de l'ampleur du stock, j'ai opté pour un 100% coton de Filatura di crosa noir et c'est tout facile. Je n'ai qu'à utiliser la fiche du précédent que j'avais tricoté en Brisa de chez Katia.

    De la couleur, des couleurs pour Léa.

    L'échantillon étant strictement le même, ce qui a été bien confirmé par les mesures de la première manche terminée, je n'aurais qu'à modifiier ce qui me plaisait le moins dans ma première version. 

    De la couleur, des couleurs pour Léa.

     La photo ne rend pas justice à la qualité du noir de ce fil, beaucoup plus intense, tout en restant mat. Un bon basique d'été en somme.

    Je vous souhaite une excellente semaine à toutes.


    3 commentaires
  • La couverture en carrés n'est pas jetée aux oubliettes mais n'avance pas très vite faute d'y consacrer le temps nécessaire.

    Malgré tout, en raison des indispositions à répétition de ma petite-fille Léa, souvent malade ces derniers temps, elle s'est accrue de quelques carrés supplémentaires. Léa, trop patraque pour aller à l'école, s'ennuyait ferme d'autant qu'elle n'avait pas goût à grand'chose en raison de son mal-être. D'elle-même, elle a voulu dessiner de nouveaux modèles et prise au jeu s'est engagée dans cette création avec assez d'appétit pour en oublier ses tourments, au moins pour un moment. 

    Bien sûr, j'ai emboîté le pas pour lui tenir compagnie et concrétiser ses créations.

    Voici la série qu'elle a dessinée avec un carré tout spécial qui porte sa griffe.

     

    Et 24 de plus...

     

    De mon côté, j'ai cherché de nouvelles idées mais cela devient de plus en plus difficile :

     

    Et 24 de plus...

    Au total 24 carrés nouveaux (dont il faudrait parfaire le blocage) qu'il faut ajouter aux 44 précédents. Je suis encore loin du compte...

    Je vous souhaite une excellente semaine à toutes.


    2 commentaires