• Voici mon dernier ouvrage.

    Il y a longtemps que je voulais m'essayer à réaliser ce modèle. Tout me plaisait : la coupe ajustée, la basque arrière et le col tailleur  - sans pour autant penser que ce modèle une fois tricoté pourrait me convenir.

    La plus grande difficulté fut de trouver dans le stock, pourtant important, de quoi réaliser un échantillon conforme à celui de Kim Hargreaves.

    J'ai finalement opté pour ceci :

    Le petit dernier : Elizabeth

     

    - 1 fil STAHL SCHE WOLLE Lovely Velours coloris 1412 . Ce fil contient un brin soyeux qui anime l'échantillon (75% coton, 25% viscose)

    - et 2 fils BOUTON D'OR Radiangor coloris ciel, pour la chaleur et la douceur (60% laine, 40% angora).

    Il m'aura fallu 9 pelotes du premier et 11 du second, tricotés avec du 5.

    J'ai suivi à la lettre les explications du modèle à l'exception des manches que j'ai raccourcies et dont j'ai supprimé l'effet trompette et je dois dire qu'au montage j'ai dû reprendre les coutures de côté de la taille aux aisselles pour supprimer la poche disgracieuse que l'on peut apercevoir sur le modèle lorsqu'il se présente de profil.

    Le voici terminé, paré de trois boutons trouvés, avec une très grande satisfaction, dans mon stock  :

     

    Le petit dernier : Elizabeth

     

    Malheureusement, je n'ai pas grand'chose  d'assorti à porter avec ce nouveau gilet. Il faudra donc que je remédie à cet inconvénient assez rapidement. J'opterais volontiers pour du brun très foncé, voir sépia. Comme je n'ai rien trouvé dans les magasins locaux au moment des soldes, je vais peut-être m'atteler à une jupe ? une jupe-culotte ? L'idée est dans l'air... à suivre.

    Bonne semaine à toutes.


    2 commentaires
  • Plus de six mois se sont écoulés depuis mon précédent article. J'en oubliais presque jusqu'à l'existence de ce blog mais à plusieurs reprises, je me suis fait rappeler à l'ordre...

    Je reviens donc.

    Comme je l'annonçais dans mon précédent message d'il y a si longtemps déjà, j'ai recalculé l'ensemble du raglan de cet ouvrage pour obtenir plus de confort.

    Les différences sont sensibles et cela s'apprécie bien lorsque je compare l'ancienne et la nouvelle version de la manche : emmanchure plus généreuse et tête de manche beaucoup plus longue :

     Nancy : la suite mais pas la fin.

      

    Pour éviter de  tâtonner, j'ai recalculé les emmanchures des devants et du dos au regard de la manche, en utilisant un tableur afin d'optimiser le rythme des diminutions qui est sensiblement différent d'un morceau à l'autre.

    Une fois le tricotage terminé,  avant de commencer l'encolure, j'ai fait un essayage rapide sans même prendre le temps d'enlever les fils superflus ou de l'ajuster, juste pour vérifier que, désormais, il était plus confortable  :

     

    Reprenons : Nancy - la suite et fin.

     

     

     

    Reprenons : Nancy - la suite et fin.

     

    Et le voici terminé, sur cintre :

     

    Reprenons : Nancy - la suite et fin.

     

    Il n'est plus vraiment de saison, mais je l'ai beaucoup porté l'été dernier. Je rééditerai sans doute ce modèle dans un  autre coloris en réduisant quelque peu le décolleté.

    Je vais essayer d'être plus régulière dans mes messages. Je pense que je devrais y parvenir d'autant que si je n'ai pas beaucoup écrit durant les six derniers mois, j'ai tout de même cousu, tricoté, bricolé.

    A très bientôt.

     

     


    4 commentaires
  • Après Carbone, pull d'hiver, j'ai repris un ouvrage  plus estival que j'avais démarré il y a quelque temps en commençant les côtes pour m'occuper lors de longs voyages en train.

    J'avais choisi un modèle basique, un fond de garde-robe : Nancy, design d'Erika Knight  paru dans le magazine ROWAN n° 50.

    Un projet bien avancé, mais...

     

    J'ai choisi de le tricoter en Licorne de PHILDAR, coton que je connais bien et avec lequel j'ai réalisé plusieurs modèles ce qui me rassurait  considérablement quant à l'échantillon.

    Pour la couleur j'ai opté pour du marine avec juste un petit filet menthe afin d'agrémenter un peu toute cette austérité.

    J'ai assez rapidement avancé depuis la reprise de l'ouvrage. Il faut dire que le plus fastidieux -les côtes- était déjà tricoté. Voici où j'en suis :

     

    Un projet bien avancé, mais...

    Pour pouvoir l'essayer dans des conditions satisfaisantes, j'ai dû coudre les boutons.

    Et  l'essayage fut une grosse déception. Si tout va à peu près bien jusqu'aux aisselles, les choses se gâtent fâcheusement ensuite. car le raglan est trop court et surtout trop étriqué, ce qui rend le gilet tout-à-fait inconfortable.

    A observer de plus  près le modèle original et les interprétations présentes sur Ravelry, j'ai l'impression que ce que je considère comme un défaut soit commun à tous. 

    Il me faut donc détricoter jusqu'aux aisselles, le dos, les deux devants et la manche pour recommencer tout le raglan.  Pour obtenir plus de souplesse, je crois que je vais creuser davantage l'emmanchure, qui actuellement me scie le bras, en utilisant la bonne vieille méthode. En effet,  en diminuant les premières mailles à trois mailles du bord cela  resserre trop l'ouvrage alors qu'au contraire à cet endroit, j'ai besoin de souplesse. Et puisqu'il me faut défaire, je vais en profiter pour allonger un peu la manche.

     Je croyais cet ouvrage bien avancé... Il ne l'est plus. Dommage.

    Je vous souhaite une excellente semaine à toutes.


    3 commentaires
  • Comme je suis d'un naturel que je veux optimiste, j'ai décidé que Carbone, enfin terminé, n'est pas en retard comme tout un chacune pourrait le penser mais bien en avance puisque maintenant il est destiné à l'hiver prochain.

    Le tricotage était terminé depuis longtemps mais j'ai un peu renaclé devant les finitions :

    - la pose des biais en velours déjà :

    J'ai trouvé sur internet une grosse bobine de biais en velours noir de  25 mm de large non replié pour la très modique somme de 2;5€. Autant dire tout de suite que j'ai immédiatement perçu le temps que j'allais économiser en ne le confectionnant pas moi-même. Affaire vite conclue.

    Mais ce biais, non replié, s'est révélé à l'usage un peu étroit pour mon tricot qui, lui, est assez épais. J'ai donc bataillé pour le coudre. Il m'aurait fallu non seulement un biais plus large d'au moins un demi-centimètre mais il aurait aussi fallu que je prévois une maille lisière et une maille jersey en bordure de toutes les parties où j'envisageais de poser le fameux biais, car le point de riz façonne des irrégularités sous le velours.  La chose est entendue : je m'y prendrai autrement pour la prochaine fois.

    Malgré tout, je trouve que cette idée de finition apporte pas mal de peps au pull qui en lui-même est plutôt banal.

    - Deuxième souci : le fond de poche.

    Je souhaitais quelque chose de souple, peu épais, extensible. J'ai jeté mon dévolu sur un morceau de jersey noir (mi coton, mi acrylique) découpé dans un vieux pull-over voué à la déchetterie.

    CARBONE : en avance  pour l'hiver prochain

     

    Voici donc l'ouvrage terminé, les mains dans les poches :

     

     

    CARBONE : en avance  pour l'hiver prochain

    Et le voici porté. Mal photographié, mais pour l'heure ce m'était difficile de faire autrement :

     

    CARBONE : en avance  pour l'hiver prochain

    C'est un pull qui sera très chaud. Je l'ai bien senti, fort agréablement d'ailleurs vu la météo, lorsque posé sur les genoux, je m'affairais sur les finitions.

    J'en aime beaucoup les poches que je trouve "amincissantes" et je crois que d'ici l'automne je rééditerai ce modèle  en une autre couleur. 

    Je vous souhaite à toutes une excellente semaine.


    3 commentaires
  • Pour une fois j'ai commencé et terminé un ouvrage en trois semaines. D'ordinaire, je traîne au démarrage ou aux finitions, c'est selon.... Bref, j'ai beaucoup trop d'ouvrages en cours et rien qui avance comme je le voudrais.

    Mais cette fois-ci, ce fut une toute autre affaire puisqu'il a été terminé dans le mois où il a été commencé. Il faut dire que c'est une récidive et que j'avais précieusement conservé les notes du premier essai. Il n'y a donc pas eu de détricotage intensif dont je suis coutumière.

    Le voici donc terminé à côté de son petit frère. Seules modifications : la longueur (j'ai ajouté une bande supplémentaire) et j'ai resserré davantage l'encolure comme pour un vrai cardigan (tricotée en 2 au lieu du 2,5 sur le précédent).

     

    Obsession noire : une affaire rondement menée. 

     

    Et le voici porté. Bien sûr, il me faudra prévoir de la lingerie noire pour atténuer les transparences des bandes d'oeuillets et surtout bien écraser la bande de picots du bas qui, pour l'heure, a tendance à rebiquer. Cette bordure présentait déjà le même défaut sur le précédent, mais cette fois-ci j'avais pris la précaution de supprimer quelques mailles pour éviter ce piège et de tricoter le picot avec du 2. Il,   semble que ce traitement n'ait pas été encore suffisant. Je vais donc compter, une fois de plus,  sur un puissant jet de vapeur.

     

    Obsession noire : une affaire rondement menée.

    Il m'aura fallu 9,5 pelotes de Millefili fine (Filatura di Crosa) pour en venir à bout. C'est un fil qui donne un rendu bien régulier mais il a tendance à se dédoubler facilement car il est composé de 8 brins dont la torsion d'assemblage n'est pas très serrée.

    Pour la finition, comme pour le précédent, j'ai choisi des petits boutons en pâte de verre. Noirs, cela va de soi, joliment facettés qui apportent une touche de lumière dans cet océan noir.

    Obsession noire : une affaire rondement menée.

     

    Boutons qui se révèlent assez difficiles à photographier de près, d'ailleurs.

    Je vous souhaite une excellente semaine à toutes.


    1 commentaire