• Comme je l'avais déclaré dans mon  précédent post, j'avais l'intention de modifier l'encolure du modèle de K. Hargreaves, car trois pulls avec le même point, la même encolure cela devient lassant même si la couleur est différente à chaque fois.

    C'est maintenant chose faite. J'ai opté pour une encolure bateau.

    Voici le résultat :

    Beat, l'encolure

    Je n''ai pas cherché très loin  pour calculer la courbe de l'encolure. J'ai tout simplement utilisé le patron d'Angélique que j'avais créé en 2008 et que j'ai beaucoup, beaucoup porté avec grand plaisir : l'encolure est très confortable parce qu'elle ne scie pas le cou !

     

    Beat, l'encolure

     

    Beat, l'encolure

     

    En revanche, j'ai beaucoup bataillé pour la réalisation à cause du point. Le nid d'abeilles est tout simple à tricoter. Rien de plus facile a priori que de tricoter "1 maille endroit, 2 mailles ensemble, 1 jeté" répétés à l'infini, mais les choses se compliquent lorsqu'on aborde les diminutions ou les augmentations, car pour garder le motif continu sans augmenter ou diminuer plus d'un côté que de l'autre, les choses se corsent.

    Après plusieurs essais malencontreux, j'ai fini par diviser l'encolure en 5  parties, :

    - la partie plate du centre,  en isolant de surcroît la maille centrale,repère ultime,

    - les courbes de l'encolure de part et d'autre sur lesquelles j'ai procédé en rangs raccourcis,

    - les épaules qui restent droites.

    Et à chaque rang raccourci, j'ai veillé à avoir toujours le même nombre de mailles dans chaque partie et ce de façon absolument  symétrique. 

    Dans la foulée, j'ai utilisé le même procédé pour les augmentations des manches, ce qui m'a évité quelques séances de détricotage, car en vérifiant régulièrement le nombre de mailles, je n'ai  créé ni biais, ni dissymétrie.  

    Beat, l'encolure

     

    Comme il ne me reste plus que la moitié d'une  manche à tricoter, je  pense que je pourrai vous présenter cet ouvrage terminé, la semaine prochaine.

    Bonne semaine à toutes.


    2 commentaires
  • Cela fait un moment que j'avais envie de tricoter du jaune. A associer plus tard avec du marine, du bleu canard ou du prune et comme j'ai en stock plus qu'il ne m'en faut j'ai essayé un échantillon en mêlant la Kid Silk Haze, coloris essence à de l'Opal Monocolor de Bergère de France, coloris Jonquille. Cela a pour résultat un jaune lumineux et assez doux.

    Une fois bloqué, le nid d'abeilles du point que préconise K. Hargreaves  pour son modèle Beat se révèle assez régulier.

    Jugez plutôt :

    Un échantillon qui me plaît... 

    J'adopte cet échantillon ;  il ne reste plus qu'à faire.

    Pour la structure, je vais m'en tenir au modèle Beat auquel j'ai déjà beaucoup emprunté. J'envisage seulement les petites modifications suivantes :

              - les côtes devant et dos seront de la même longueur

               - et je prévois une encolure moins classique.

    Ne déduisez pas de ce  message que je n'ai rien fait depuis longtemps ; j'ai simplement beaucoup de retard en matière de photos et d'écriture.

    A très bientôt.


    2 commentaires
  • Ne croyez pas que je joue à l'endormie mais le temps me manque pour mener à bien tout ce qui est entrepris. J'ai pourtant beaucoup de projets aboutis qui n'ont pas eu leur moment de mise en lumière. Ce sera au fur et à mesure des photos chaque fois que la pluie nous laissera le loisir de photographier en plein jour les avancées.

     

    Mais pour l'heure, l'occasion était trop tentante de parler d'un sujet qui me tient toujours très à coeur : l'harmonie des couleurs.

    Comme beaucoup, j'aime les camaïeus, les contrastes classiques mais je suis souvent attirée par des harmonies plus subtiles ou inattendues. La plupart du temps l'idée me vient par hasard au détour d'un coup d'oeil sur 

    - des légumes : en ce domaine, je suis particulièrement sensible à l'association betterave cuite et concombre,

    - d'animaux  : je pense ici au python (mal photographié, repéré il y a quelques années déjà) dont le jaune citron, associé au blanc et au taupe m'a absolument ravie ou encore à certains poissons dont j'ai déjà longuement parlé lors de mes visites en aquarium

    Des goûts et des couleurs...

    - ou d'insectes : Je n'ai pas réussi à identifier ce papillon resté collé à la fenêtre il y a quelques jours mêlant ce vert si doux à du sépia.

    Des goûts et des couleurs...

    Des goûts et des couleurs...

    Que d'harmonies à associer dans des jacquards ! 

     

    Bon week-end à toutes.


    3 commentaires
  • Côté tricot, depuis le début de l'année, j'ai rencontré pas mal de difficultés.

    Après Elizabeth, j'ai repris un ouvrage que j'avais commencé dans le train. Il faut dire que je trouve ce lieu particulièrement adapté pour tricoter des manches et donc, pratiquement à chaque voyage de  plusieurs heures, je démarre un ouvrage...

    En kl'occurrence, il s'agit de Théa de K. Hargreaves.

     

    Théa modèle

     

    Pour l'occasion j'avais sorti du stock de la Kid Classic de chez Rowan en coloris Bear pour aller avec une jupe en tweed que j'étais en train de coudre. Les coloris, au demeurant bien automnaux, me paraissaient s'allier avec bonheur.

    Que serait la vie sans petites misères ?

     

    Au départ j'avais prévu peu de modifications. J'envisageais seulement de remplacer le point de blé que je trouvais sur mon échantillon trop gonflant par rapport au jersey par du point de riz et de supprimer l'effet trompette des manches. Pas de souci pour les manches et le dos. En revanche, pour les devants, j'ai dû défaire jusqu'à la taille car l'encolure était trop large et  le cran du col trop bas à mon goût.

    J'ai refait le patron des devants à ma sauce, en remontant le cran du col et en réduisant la largeur des revers :

    Que serait la vie sans petites misères ?

    J'ai donc modifié les devants selon ce patron, rectifié l'encolure dos que j'ai réduite en conséquence et c'est seulement à l'essayage final que je me suis rendue compte que le gilet était trop large..., Je le voulais souple, c'est entendu, pour pouvoir porter quelque chose dessous mais il était vraiment beaucoup trop large.

    Dépitée, je l'ai laissé de côté un moment. Puis, j'ai pensé pouvoir opter pour une solution que je n'approuve guère mais qui sauverait l'ouvrage à moindre effort en reprenant les coutures de côté pour le rendre portable. Ce serait vraiment dommage de ne pas profiter de  ce fil d'une légèreté, d'une douceur et d'une chaleur exceptionnelles. 

    Voici ce que je devrais reprendre au minimum de chaque côté :

    Que serait la vie sans petites misères ?

    Et maintenant j'hésite car je ne veux pas couper le fil et si je laisse les coutures, cela risque de faire de sérieuses épaisseurs.

    Le voici sur cintre, non finalisé : trop court, trop large, sans allure. J'hésite encore :  détricoterai-je ou  ne détricoterai-je pas ? 

     

    Que serait la vie sans petites misères ?

     

     Même la photo est ratée qui ne rend justice ni à la qualité du fil, ni à la beauté des boutons de nacre tout-à-fait dans le ton.

    Quant à la jupe, elle n'est guère réussie non plus. Mais peu importe. J'ai décidé qu'il s'agissait là de prototypes à corriger. Restons positifs.

    Autre déboire... car une bêtise arrive rarement seule.

    Puisque Théa n'avançait pas comme je le souhaitais, je me suis dit qu'il fallait retrouver le moral en tricotant un modèle éprouvé, fini et déjà  porté avec plaisir. J'ai alors opté pour une seconde version de Marsha

    Que serait la vie sans petites misères ?

    mais en version printemps. Il m'avait fallu 9 pelotes de coton et 7 de radiangor pour tricoter le premier. J'ai estimé que puisque j'avais en stock 10 pelotes de Licorne coloris Feuillage et 10 pelotes de radiangor coloris menthe, je pouvais entreprendre une version vert crû de ce modèle 

     

    Que serait la vie sans petites misères ?

     

    J'ai terminé les deux manches, le dos et c'est alors que je me suis aperçue qu'il ne me faudra pas moins de 11 ou 11,5 pelotes de coton pour achever mon ouvrage.... Grrrr !

     

    Que serait la vie sans petites misères ?

    J'ai bien encore en stock ce coloris Feuillage (038) mais dans un bain si différent que je ne pourrai pas l'utiliser.

    Donc Marsha printemps est lui aussi au point mort pendant que je cherche les pelotes du bain 602 qui me manquent. En fait, j'ai l'impression que c'est un coloris qui a été peu tricoté et je commence à douter de trouver. Si par hasard, vous qui me lisez, avez des pelotes de ce type, sachez que vous feriez mon bonheur en me les vendant ou en les échangeant contre d'autres coloris de Licorne, car je sais que c'est une qualité dont on ne se sépare qu'à regret.

    Voici pour les désillusions de ces dernières semaines. Depuis, heureusement, j'ai terminé Longing qui a permis de gommer quelque peu toutes ces désillusions.

    Bonne semaine à toutes.

     


    2 commentaires
  • Les enfants grandissent et en dépit de leur âge, mes petites-filles ont été déçues que la météo n'at pas permis la chasse aux oeufs dans le jardin.

    En revanche, Léa s'est amusée à construire un arbre de Pâques avec toutes sortes de bricoles trouvées ici ou là ou confectionnées  par ses soins à base de perles, de colifichets et autres fantaisies.

    L'arbre de Pâques de Léa

    L'arbre de Pâques de Léa

    Ma contribution à cette expérience fut des plus minimes. Je me suis bornée à caler les branchages dans le vase qui m'a semblé le plus adapté et pour clore ma participation j'ai tricoté un petit poussin sortant tout juste de sa coquille.

     

    L'arbre de Pâques de Léa

    A ce sujet, je remercie chaleureusement la rédactrice  du blog dutricotetdesjouets.blogspot.com      qui a pris la peine de rédiger le tuto de ce petit animal, tuto que vous retrouverez en tapant  dutricotetdesjouets.blogspot.com/2008/03/oeufs-de-paques.html dans le moteur de recherche.

    Bonne semaine à toutes.


    1 commentaire