• La semaine dernière, j'ai eu de la visite et nous avions envie de nous promener un peu. Mais pas trop loin parce que le temps était incertain. Nous avons donc opté pour la Cité des Abeilles située à Saint Faust à quelques kilomètres de chez moi.

    C'est un éco-musée très bien conçu, aussi intéressant pour les petits que pour les grands. Je ne veux pas reprendre ici le cheminement très construit de la visite mais simplement m'attarder sur ce qui nous a le plus séduites ou amusées.

    Tout d'abord, les ruches. Je suis déjà venue à plusieurs reprises mais à chaque fois je me suis émerveillée de la diversité des formes et surtout des matériaux utilisés suivant les régions :

     

    La cité des abeilles

    La photo est un peu de guingois mais les informations sont suffisamment lisibles pour que vous puissiez maintenant rendre à chaque région son modèle.

     

    La cité des abeilles

    La cité des abeilles

    La cité des abeilles

     


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

    La cité des abeilles

    La cité des abeilles

     

     

     

    La cité des abeilles


    La cité des abeilles

     

     

     

     

     

    La cité des abeilles

    La cité des abeilles

    dont voici ci-desous l'explication :

    La cité des abeilles

     

    La cité des abeilles

    Mes préférées restent celles-ci, faites de lianes de clématites et de bouses de vache séchées. Non que ce soit les plus belles ou les mieux conçues mais tout simplement parce qu'elles sont béarnaises et donc du crû.

    Ces ruches ne devaient pas être faciles d'utilisation. Naturellement, l'outil a été perfectionné. 

    La cité des abeilles 

    La recherche fut prolifique en ce domaine et de nombreuses ruches beaucoup plus récentes portent le nom de leur concepteur jusqu'à une quasi normalisation, certes bénéfique aux apiculteurs, mais sans le charme de la diversité  d'antan. 

    La visite s'est poursuivie dans le jardin, très abrupt par endroits, assez malaisé, mais mellifère comme il se doit. Avec, ce jour là,  le parfum et la floraison abondante des deutzias :

    La cité des abeilles

    Ici, j'ai préféré une vue de détail, qui ne reflète pas, bien sûr, l'opulence de l'arbuste d'envrion 1,80m de haut. A cette occasion, j'ai d'ailleurs découvert qu'il y avait des variétés rosées, même si ma préférence va aux fleurs d'un blanc pur, ce qui n'étonnera pas celles qui me connaissent.

    Bien d'autres sujets étaient abordés dans ce musée : la fabrication des bougies par exemple ou encore les arts divinatoires par les plecs (photo du texte fournie sur demande) :

    La cité des abeilles

    Mais que serait une telle visite sans parler du produit des abeilles : le miel 

    La cité des abeilles

    Voici une image qui me ravit à chaque fois que je la regarde en raison de la différence des nuances en relation directe avec les fleurs butinées.

    Et au goût me direz-vous ? Il faut bien sûr passer par la boutique pour la dégustation en fin de visite. Personnellement, je n'en utilise que dans les préparations cuisinées, mais j'en connais d'autres qui le préfèrent nature au petit -déjeuner.  Evidemment, dans la boutique, le plus difficile est de faire un choix, après dégustation : Gildebert est l'heureux gagnant d'un miel moelleux "fleurs d'été". Qu'il se manifeste pour venir chercher son pot.

    La cité des abeilles

     Bonne semaine à toutes.


    4 commentaires
  • Le beau temps est revenu. Donc, les travaux de jardinage ont repris et ceux de tricotage en pâtissent.

    Malgré tout, jai un peu avancé le nouvel ouvrage : Geno.

    Après le dos et les deux manches en jersey, j'ai attaqué le devant gauche et ai passé le cap des emmanchures. Par rapport au précédent, j'ai  allongé la taille de 2 cm, non que j'ai grandi mais je trouvais le premier un peu court. Le point dentelle est assez ludique  à tricoter même si au niveau des diminutions des emmanchures, il faut être un peu vigilant pour éviter de perdre ou d'ajouter des mailles. Je tricote avec des aiguilles métalliques car je casse quasiment systématiquement celles en  bambou lorsque je tricote du coton avec du 2 1/2, ce qui explique la trace noire  à chaque fois que j'ai dû corriger mes erreurs. Mais cela n'est pas un gros souci, car, par expérience, je sais qu'elle disparaîtra facilement au lavage.

     

    Geno : le devant gauche

    Je vous souhaite à toutes une excellente semaine.


    2 commentaires
  • Ne désespérons pas. Ce n'est pas parce que nous avons eu un gros orage de grêle et des trombes d'eau qui n'en finissent pas que le soleil ne va pas finir par réapparaître. D'ailleurs, nous avons eu une courte période où les températures nous semblaient franchement caniculaires. Donc, il convient d'y croire et de préparer  les beaux jours qui vont finir par arriver.

    Après Marsha, j'avais envie d'un ouvrage sans prise de tête et j'ai opté pour le Geno de Marie Wallin  paru dans le Rowan 43 que j'ai déjà tricoté il y a quelques années. Je l'ai beacuoup aimé,. beaucoup porté et maintenant, après de très très nombreux lavages, il est quelque peu défraîchi. A l'époque, j'avais utilisé de la Licorne de PHILDAR, coloris Ozone.

    Du coton pour l'été.

    Cette année, j'ai repris la même qualité de fil mais couleur beurre frais (coloris vanille) que j'ai agrémenté d'un filet bordeaux (coloris Grenade) pour rappeler la touche de  couleur des boutons de nacre que j'avais achetés sur un coup de coeur, il y a bien longtemps. Les deux manches et le dos sont terminés. J'ai gardé le point dentelle pour la fin...

    Du coton pour l'été.

    Du coton pour l'été.

    La véritable couleur du fil vanille est plus proche de la 1ère photo que de la seconde mais j'ai voulu vous montrer le détail des boutons.

    En attendant les beaux jours,  Marha se révèle tout-à-fait adapté.

    Le voici, vite enfilé, sans même prendre le temps de l'ajuster, pour une photo ...sous la pluie.

    Du coton pour l'été.


    5 commentaires
  • Je vous ai déjà parlé dans un message précédent de Marsha que j'ai tricoté en associant un fil de coton à de la radiangor. Et je vous parlais à l'époque de mon désappointement.

    Marsha : suite et fin.

    Marsha : suite et fin.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La bordure dentelle baillait à la taille. A l'emmanchure un pli disgracieux gâchait le tombé de la manche et de surcroît, le col - même si sur la photo cela est en partie caché- était trop montant et m'agaçait à force de me chatouiller.

    Marsha : suite et fin.

    Dépitée, j'ai laissé mon ouvrage de côté un certain temps et l'ai finalement montré à Pierrette, notre pilote au Groupe de Couture du jeudi.  Elle m'a confirmé ce que je pensais à savoir qu'il fallait que je remonte la taille de 4 bons centimètres.  Elle  m'a donc épinglé une reprise au niveau des épaules que j'ai ensuite transposée sous les aisselles. Et comme il fallait que je détricote tout le haut des deux devants et du dos pour réparer ma bêtise, j'en ai profité pour creuser davantage l'emmanchure et modifier la ligne d'encolure.

    Voici, à plat, les modifications que je devais transposer :

    Marsha : suite et fin.

    Et le voici maintenant retouché, fini et prêt à être porté.

     

    Marsha : suite et fin.

    Par rapport au modèle de K. Hargreaves, peu de modifications si ce n'est l'ajout d'un bouton unique au niveau de la ceinture qui permet  de fermer le gilet et des fentes de côté d'environ 12  cm..  Et vraiment, je ne trouve plus rien à redire. Vous pourrez juger par vous-même lorsque je pourrai vous le montrer porté. Mais pour cela il faudra qu'un  ou  une photographe passe à proximité.

    A bientôt.

     


    4 commentaires
  • Il y a quelques temps déjà, à la fin du mois de janvier pour être précise, je vous parlais de mon intention de tricoter une couverture en carrés.

    La perspective d'un aller et retour en train à Paris m'a incitée à mettre ce projet en route, car peu encombrant et assez distrayant, il me paraissait bien adapté au voyage.

    J'ai donc tricoté une vingtaine de carrés et j'aurais sans doute pu faire mieux, si en route je n'avais perdu l'une de mes aiguilles.

    Quelques carrés.

     

    Tous les carrés ont 31m et  29 rangs de côté, sachant que les motifs eux, centrés, n'ont que 25 mailles et  25 rangs.

    J'ai ainsi quasiment épuisé tous les motifs de ces dimensions édités par Sheila Mac Grégor  dans son livre  Traditonal Fair Isle Knitting de la 118ème à la 121ème page.

    J'ai pousuivi par un  ènième motif qui est une réduction d'un modèle plus grand, ce qui évidemment rend le temps nécessaire à la confection plus long car il faut préparer la grille du carré.

     

    Quelques carrés.

     

    Et maintenant je me pose les questions suivantes :

    - quel type d'assemblage et de finitions pour cette couverture ? Pour le moment, je verrai assez bien un montage de type patchwork avec des bandes intercalaires au point de riz taupe et juste des petits carrés bleu ciel aux intersections.

    - dois-je recommencer ces mêmes motifs 10 fois (il me faudra vraisemblablement 220 carrés au total ) ou bien dois-je rechercher de nouveaux modèles au risque de perdre l'homogénéité due à la double symétrie des motifs déjà réalisés  et qui pour l'instant sont déclinés en coeurs ou en étoiles ?  

    J'en suis là de mes réflexions. En parallèle, j'essaie d'améliorer ma technique quant au jacquard. Pour avoir une couverture assez souple mais tout de même chaude, j'ai pris le parti de croiser  les fils constrastants toutes les 2 ou 3 mailles, jamais davantage. Mais, malgré mes efforts mes mailles ne sont pas assez régulières.  Par ailleurs, je m'interroge sur la façon d'utiliser cet outil qui m'a été offert il y a un certain temps déjà et dont je ne me suis jamais servi. Si l'une d'entre vous peut m'indiquer la manière de l'utiliser je lui en serais fortement reconnaissante.

     

    Quelques carrés.

    Edition spéciale du 9 mai :  Cette fois-ci mes recherches ont été plus fructueuses et j'ai trouvé ici l'art et la manière de me servir de cet objet. Comme Mimicaillou, je pensais bien qu'il s'agissait d'un guide-fil, mais je n'avais pas pensé à me servir de l'index gauche. Il va falloir que je m'entraîne un peu , je pense.

    Par avance, merci à toutes celles qui me communiqueront leurs conseils ou leurs remarques.

    Bonne semaine.


    3 commentaires