• Je viens de préparer le dernier carré des faces "pliages" de mes coussins.

    A petits pas, je progresse...

    Et je suis assez contente de moi. Ce n'est  pas encore parfait, mais mes carrés sont  presque carrés et j'ai réussi à rattraper une bonne partie des erreurs de départ. Il faut dire qu'au réglet et à l'équerre, j'ai ajouté des outils que je me suis confectionnés pour l'occasion. En l'occurrence des gabarits en rhodoïd  transparent et quadrillé qui sont plus faciles à manipuler que l'équerre et me procurent davantage de précision.

    Pour ce dernier motif, j'ai beaucoup réduit le sampler de base et l'ai positionné en diagonale afin de pouvoir tricher encore un peu. Par ailleurs, j'ai estimé que sur l'ensemble des coussins, j'en aurai ainsi deux de chaque sorte.

    A mon sens, ce qui accroît le temps de confection est lié en grande partie à la nécessité de repasser soigneusement entre les séries de couture. En regardant l'envers, on voit mieux les temps de pause nécessaires entre deux assemblages :

    A petits pas, je progresse...

    Et voici les quatre faces, les unes à côté des autres, dans l'ordre de leur réalisation (de gauche à droite ):

    A petits pas, je progresse...

    Tous ces tops utilisent les même tissus, à l'exception du dernier dans lequel j'ai supprimé le "rosette" parce que mon amie Christine m'a fait judicieusement remarquer qu'au fil du temps j'ajoutais des strates. J'ai donc simplifié sur le dernier et je trouve qu'il s'en porte très bien. J'espère que la bande bleue finale qui doit amener les tops aux dimensions des coussins apportera une forme d'unité à l'ensemble d'autant que la couleur en est assez forte.

    Et maintenant, je vais me consacrer aux faces "tissage". Mais je compte m'y prendre d'une toute autre façon. Je vais commencer par les 4 coeurs de coussin, tous aux mêmes dimensions, et ensuite conserver la même construction périphérique. Cela me  permettra de mieux jauger l'impact des couleurs en comparant des masses similaires.

    Je vous souhaite à toutes un excellent week-end. 

     

    PS : En cliquant sur les photos, vous pouvez les agrandir et ainsi regarder les détails et évaluer les défauts !

     


    3 commentaires
  • Les choses ne vont pas toujours comme il faut ou comme l'on voudrait.  Peu importe, il faut faire avec.

    Je suis restée silencieuse longtemps car je n'avais rien de vraiment abouti à montrer d'une part et que le temps me manquait aussi beaucoup, d'autre part, ne serait-ce que pour évoquer de nouveaux projets ou la situation des en-cours du moment

    Il y a quelques temps déjà, j'ai évoqué mon adhésion à un club de patchwork qui, cette année, avait inscrit à son menu : pliages puis un peu plus tard tissages.

    Concernant les samplers, j'avais décidé de me focaliser sur quelques couleurs de base  ayant dans l'idée d'utiliser les samplers en question pour faire des coussins pour mes chaises de jardin.

    Je vous avais montré mon premier essai. Il a été suivi de trois autres ce qui fournit,,sur le thème du pliage, quatre motifs différents :

     

    Beaucoup de dispersion...

    Le carré de l'extrême gauche est vraiment très facile à réaliser et  a bonne allure, je trouve. En revanche les pliages en tout petits plis se sont révélés plus longs à préparer  et  à fignoler.

     

    Beaucoup de dispersion...

     

    Il était maintenant temps d'harmoniser ces samplers faits un peu à l'aveugle pour les transformer en coussins assortis. Le choix des tissus et des couleurs est ce que je préfère, en dépit du fait que cela soulève toujours beaucoup d'interrogations pour tenir compte de l'esprit général, des tissus en stock et de la faisabilité  pour une novice. Je trouvais l'ensemble un peu fade et tristounet en dépit des couleurs déjà bien présentes mais la touche de rouge carmin (plus sombre en réalité que sur la  photo) fut pour moi comme  un électrochoc, car, a priori, je n'aurais jamais pensé marier du rouge  à du kaki. Comme quoi...

    J'ai avancé un des motifs  pour l'amener aux dimensions du futur coussin qui doit être rectangulaire. Les dimensions définitives seront obtenues par des ajouts de coton bleu dur assez sombre et comme vous pouvez le voir sur les différentes photos j'ai l'intention d'e décliner les mêmes associations de tissus pour les trois autres coussins avec des variantes pour tenir compte du motif de base et de l'équilibre général des nuances. 

     

    Beaucoup de dispersion...

     

    Il y a encore beaucoup de travail pour arriver au bout de ces quatre faces.  Cela ne m'a pas empêchée de penser déjà au verso.

    Lors d'une journée continue, nous avons abordé la question des tissages. Non prévenue du thème, j'y suis arrivée sans les matériaux nécessaires et ai plongé dans la malle aux résidus pour trouver suffisamment de matière pour l'exercice du jour. 

    Heureusement surprise par le résultat, 

    Beaucoup de dispersion...

    je me suis dit que j'allais utiliser cette technique avec des variantes pour le dessous des coussins.

    J'ai donc repris mes couleurs de bases : bleu dur, turquoise et imprimé de K. Fassett en prévoyant des bandes de 12mm de large seulement pour avoir davantage de motifs sur un carré d'environ 22       cm de côté :

    Beaucoup de dispersion...

    Le résultat est moins gai que le précédent mais je  pense amener de la  lumière par les bandes qui me  permettront de retrouver les dimensions définitives du coussin.

    Le patchwork est un très intéressant divertissement mais fortement chronophage...

    Je vous souhaite  une excellente fin de semaine à toutes.


    2 commentaires
  • Pour l'instant, en couture, je ne me hasarde pas à faire des ouvrages qui puissent sortir de la maison. Peu expérimentée, même si je m'applique, n'hésite pas à défaire et refaire, il y a toujours trop de défauts.

    Il y a un certain temps je m'étais lancée dans la confection d'une robe de chambre. Mon idée était de tester un patron pour ensuite, si cela me convenait, rééditer la chose mais en tricot cette fois.

    La robe de chambre est terminée et je lui ai adjoint un pantalon en polaire. Je dois dire que je ne quitte ce dernier qu'à contre-coeur. Certes, il n'est pas des plus flatteurs mais il est tellement chaud et confortable qu'un de ces jours je lui fabriquerai même un petit frère, je pense.

    Voici le résultat de mes travaux.

    Tenue d'intérieur

    Comme vous le voyez, avec plus ou moins de bonheur, je me suis essayée aux poches passepoilées, aux manches à revers et aux boutonnières faites main (ma machine refusant une si grosse épaisseur). Après exécution, le patron d'origine (un Burda de manteau) a été rectifié, notamment pour la hauteur des pinces de poitrine. Malgré tout, je ne me vois pas dans un manteau de cette coupe que je trouve vieillotte. J'abandonne donc mon projet de tricoter un ouvrage sur ce modèle.

    Cet ouvrage de couture étant terminé, j'en ai tout de suite entamé un autre : un saut-de-lit, pour l'été cette fois, dans un coton gris et blanc que j'avais en stock, avec quelques petits détails rouge carmin pour réveiller le tout. 

     

    Tenue d'intérieur

    Je vous souhaite une excellente semaine à toutes.


    3 commentaires
  • Parce que je n'aime pas rester sur un échec et surtout parce que j'avais le coeur à l'envers de voir Léa si désappointée, j'ai tenté une ultime manoeuvre pour sauver Posse du déshonneur de la poubelle. 

    1ère étape : Avant de commencer quoi que ce soit, j'ai voulu vérifer de combien il fallait que j'élargisse le gilet pour qu'il soit utile au moins ... deux ans !

    J'ai donc découpé des bandes dans un vieux morceau d'étoffe et les assemblées sur les côtés. J'en ai profité pour tailler sur Léa, l'arrondi de l'emmanchure (à droite sur la photo).

    Le sauvetage de Posse

    2ème étape : suppression des fentes de côté et sécurisation du tricot en ramenant les côtés "droit fil" J''ai compensé les diminutions ainsi disparues en les reportant sur les bandes au point de riz.

    Le sauvetage de Posse

     

     

    Le sauvetage de Posse

     

    3ème étape : tricotage des bandes latérales en commençant en rangs raccourcis par les emmanchures et en laissant en attente les mailles qui seront raccordées à la base.

    Le sauvetage de Posse

    4ème étape : suppression de l'ancienne base du gilet, remaillage et tricotage de la nouvelle base.

    Le sauvetage de Posse

    Et comme un malheur n'arrive jamais seul, je me suis aperçue après coup qu'en dépit d'un bain identique, les  pelotes n'étaient pas tout-à-fait de la même nuance ! Mais je me suis dit que de toutes manières, au point où nous en étions, la différence, vu lebariolage de l'ensemble, serait peut-être acceptable. Surtout si je ne dis rien à l'intéressée.

    5ème étape :

    Voici donc le corps terminé.

    Le sauvetage de Posse

    Aux manches maintenant. Mais ceci fera l'objet d'un nouveau message.

    Bonne semaine à toutes.


    3 commentaires
  • Cela fait très longtemps que je glane ici et là les chemises usagées, de vieux vêtements en coton léger avec l'idée un jour de m'essayer au patchwork. Ce désir s'est trouvé conforté au printemps dernier lorsque je me suis procuré le livre du Dear Jane, quelques outils et que j'ai commencé à farfouiller chaque fois que l'occasion se pésentait dans les magasins de tissus et sur internet.

    Je me suis donc pas mal documentée et sur le point de démarrer, je me suis dit que le plus simple serait pour moi de m'affilier à  un club afin d'apprendre de visu les bons gestes sans trop tâtonner. Point n'est nécessaire de se décourager en solitaire et de passer un temps infini à corriger des erreurs qui d'un mot peuvent être évitées, n'est-ce-pas ?

    Me voici donc membre du Club de Lescar. Chacune peut y apporter son ouvrage du moment et admirer la diversité et la technicité de ceux des autres. 

    Pour ma part, avec l'aide de Claudine qui pilote le groupe, je commence par un jeté de table reprenant des motifs bien connus : Ohio Star et King's crown. Le choix des tissus s'est révélé beaucoup plus délicat  que je ne le pensais mais, après mûre réflexion, j'ai arrêté mon choix et commencé la coupe. 

    Premiers essais

    Ce Club est aussi un lieu de diffusion et d'apprentisage de techniques nouvelles. Claudine nous a averties que cette année, ce serait pliage et pliages.

    Pour démarrrer deux échantillons.

    Premiers essais

     

    Premiers essais

    Mes premiers essais manquent de  précision mais je pense tout de même les utiliser ultérieurement pour monter des housses de coussins pour mes chaises de jardin.

    C'est la raison pour laquelle j'ai choisi deux couleurs de base: un tissu de Kaffe Fassett (GP69 Bekah) et un écru à motifs de petites feuilles que j'utiliserai pour tous mes essais de ce type, afin de donner une unité à l'ensemble des coussins.

    Bonne semaine à toutes.


    3 commentaires